"Quelle alimentation pour les maladies chroniques ?", ce que j'ai appris à la conférence de Damien Leretaille au salon Bio & Co à Strasbourg

Ce matin, je me suis rendue au salon Bio & Co au Wacken à Strasbourg qui a lieu jusqu'au lundi 30 octobre 2017.

Il y a quelques années, j'avais été un peu déçue par le salon car je m'intéressais presque uniquement aux produits sans gluten. Je m'intéressais aussi beaucoup aux différents modes d'alimentations mais je ne savais pas du tout que le salon proposait des conférences.

je mange hypotoxique damien leretaille

Cette année, je suis ressortie de cette première journée vraiment reconnaissante d'avoir pu accéder à toutes ces conférences et échanger avec ces personnes passionnantes. Il y a bien évidemment beaucoup plus de produits sans gluten qu'il y a 5 ans, alors n'hésitez vraiment pas !

J'y suis allée ce matin pour la conférence de Damien Leretaille "Quelle alimentation pour les maladies chroniques ?" mais j'ai finalement enchainé sur trois autres conférences, tant j'ai aimé cette dernière. Damien Leretaille est l'auteur du livre "Je mange hypotoxique" et c'est ce mode d'alimentation qu'il décrivait ce matin dans sa conférence.

Puisque je suis convaincue par le discours de M. Leretaille, ayant moi-même vu les bénéfices d'un  mode d'alimentation dit "hypotoxique", je me suis dit que je partagerais avec vous ce que j'ai appris et surtout, ce qu'il faut retenir de la conférence. Ce "régime" est bénéfique pour tellement de personnes que ce serait vraiment dommage de ne pas partager.

Avant que j'oublie, Damien Leretaille a créé le site Qinali qui répertorie les thérapeutes qui utilisent l'alimentation dans leur traitement des maladies.

QinaliLOGO.png
 

Qu'est-ce que l'alimentation hypotoxique ?

C'est un mode d'alimentation qui vise à réduire l'inflammation chez les personnes souffrant de maladies chroniques et auto-immunes, et à prévenir le développement de ces maladies.

Quelles maladies répondent particulièrement bien à ce mode d'alimentation ?

De manière générale, toutes les maladies chroniques d'ordre physique ou mental, dont les maladies auto-immunes, peuvent s'améliorer en suivant ce mode d'alimentation. Toutefois, certaines y répondent vraiment très bien. Parmi celles-ci, on compte l'arthrose, le diabète, Parkinson, Alzheimer, la fibromyalgie, la spondylarthrite ankylosante, l'ostéoporose, les migraines, les troubles fonctionnels de la digestion, la maladie céliaque, l'obésité, l'eczéma, le psoriasis, les troubles ORL chroniques (sinusite, bronchite, otite, rhinite, asthme). 

Manger hypotoxique, est-ce manger végétarien ?

Le "régime" hypotoxique est dit "semi-végétarien", c'est-à-dire qu'elle préconise de consommer un peu de protéines animales et un peu de protéines végétales. Nous verrons un peu plus loin le nombre de portions idéal.

Quels sont les principes de l'alimentation hypotoxique ?

Ils sont au nombre de 10.

⋆ ✢ ✥ ✦ ✧  n°1 : Éviter les produits laitiers d'origine animale ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Le lactose (le sucre du lait) a été beaucoup pointé du doigt et à raison, mais une autre protéine du lait, la caséine, pose davantage de problèmes car elle contribue à une flore de putréfaction. Cela va créer des gaz à l'odeur désagréable. Au-delà de l'inconfort digestif possible, les produits laitiers d'origine animales sont très acidifiants et inflammatoires. C'est pour cela qu'à l'arrêt des produits laitiers, de nombreuses personnes souffrant de douleurs aux articulations, de fibromyalgie ou encore d'acné, d'eczéma, de psoriasis, voient leur douleurs disparaitre entièrement.

⋆ ✢ ✥ ✦ ✧  n°2 : Utiliser les cuissons douces ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Une cuisson douce, c'est une cuisson en-dessous de 110°C. A savoir, l'eau boue à 100°C et une poêle à feu vif atteint jusqu'à 200°C. Au-delà de 100°C vont se développer des molécules de Maillard , dites toxiques pour la santé.
(Moi qui adore les légumes rôtis au four et un peu cramés, je suis loin de l'idéal ;) ! )
On va donc privilégier la cuisson basse température, à la vapeur ou à l'étouffée, et éviter le barbecue et les produits transformés du commerce qui sont toujours cuits à température élevée.  Qu'en est-il du pain ? ont demandé certains. Damien Leretaille explique que le pain hypotoxique est du pain cuit vapeur, à base de céréales sans gluten (on verra ensuite pourquoi sans gluten).

⋆ ✢ ✥ ✦ ✧  n°3 : Éviter les céréales mutées ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Les céréales ont subi de nombreuses et grosses modifications au fil des années. Le blé d'aujourd'hui n'est plus le même blé que l'on consommait auparavant. Ces modifications ne permettent plus à nos intestins de digérer ces céréales correctement et celles-ci contribuent à augmenter la porosité de l'intestin.
Les céréales qui ont été modifiées sont les suivantes : le blé, le maïs, l'avoine, le seigle, le kamut et l'épeautre. En guise de féculents, on va donc privilégier le riz, le quinoa, le sarrasin et les pommes de terre, les patates douces, les châtaignes et les marrons.
A savoir,  les céréales sont très sensibles à la température donc on va les cuire à température basse.

⋆ ✢ ✥ ✦ ✧  n°4 : Adopter une alimentation biologique ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Nous n'avons pas développé ce point réellement car les personnes assistant à la conférence au salon bio étaient logiquement convaincues de l'importance du manger bio ! Mais pour résumer ce que je pense que voulais exprimer Damien Leretaille, les produits bio sont exempts ou en tous cas bien moins chargés en pesticides et éléments toxiques que les produits non-bio. Ces produits chimiques contribuent à l'inflammation dans le corps et viennent perturber le bon fonctionnement des organes, par exemple de la thyroïde. Par exemple, les métaux lourds peuvent empêcher au corps de digérer les céréales. Alors mangez bio, votre corps vous remerciera !

⋆ ✢ ✥ ✦ ✧  n°5 : Consommer des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments en quantités suffisantes ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Pour fonctionner de manière optimale, les cellules ont certes besoin d'oxygène et d'hydratation mais également de vitamines, de minéraux et d'oligo-éléments. Où peut-on en trouver en quantités ? Dans les fruits et légumes, bien sûr, mais également dans les aromates (persil, coriandre, ciboulette...) et dans les épices (curcuma, cumin...).

⋆ ✢ ✥ ✦ ✧  n°6 : Privilégier les graisses de bonne qualité ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Selon Damien Leretaille, le corps en a besoin à hauteur de 3 à 5 cuillères à soupe par jour. Parmi les sources de bonnes graisses, on trouve les huiles de première pression à froid obligatoirement, des oléagineux ou des avocats. C'est très important de choisir des huiles de première pression à froid uniquement, qui n'ont donc jamais été chauffées. Si les huiles sont chauffées à plus de 40°C, les acides gras se transforment en acides gras trans qui, eux, ne sont pas digérés par l'organisme.
On procédera de la même manière pour les purées d'oléagineux qui doivent être consommées crues (donc non torréfiées). On fera aussi l'impasse sur les chips (snif !).

✢ ✥ ✦ ✧  n°7 : Bien choisir ses protéines ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Comme dit précédemment, manger hypotoxique est à la base manger semi-végétarien, mais Damien Leretaille a confirmé que c'est tout à fait possible de manger hypotoxique en mangeant végétarien. On remplacera alors les protéines animales par les végétales.
Combien de fois peut-on consommer des protéines animales ? Idéalement :
3-5 fois par semaine. Le reste du temps, on consommera des protéines végétales. La viande rouge favorisant l'acidité du sang, on essaiera d'en consommer uniquement une fois par semaine. Le poisson, 1 à 2 fois par semaine. La viande blanche, une fois. Les œufs, 1 à 2 fois.

✢ ✥ ✦ ✧  n°8 : Éviter le sucre et le sel raffinés ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Le sucre est inflammatoire et le sel est nécessaire mais à petites doses. Le sucre raffiné ne contient plus aucun nutriment. Si on veut faire un dessert, on ira plutôt vers du sucre complet, rapadura ou muscovado. Pour le sel, l'idéal est du sel rose de l’Himalaya ou du sel de Guérande.

✢ ✥ ✦ ✧  n°9 : Préserver un bon équilibre alimentaire tout au long de l'année ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

Pour respecter ce principe, c'est important de manger en respectant les saisons. L'assiette idéale est basée sur le principe du "quatre quarts" :

A cela on ajoute une petite quantité de bonnes graisses et une portion généreuse d'aromates, herbes fraiches, épices.

 

 

✢ ✥ ✦ ✧  n°10 : Personnaliser son alimentation ⋆ ✢ ✥ ✦ ✧

En conclusion, c'est important de personnaliser son alimentation car chaque personne a un terrain différent. Certaines personnes vivront bien les écarts au régime, par exemple avec un petit peu de produits laitiers lors d'un anniversaire ou d'un repas de fête. D'autres auront une réaction très forte et leurs douleurs reviendront pour quelques semaines voire quelques mois. C'est à chacun d'expérimenter et de trouver ses limites.
A savoir, certaines maladies déjà très évoluées peuvent tout à fait être soignées ou guéries avec cette alimentation (il a donné l'exemple d'une dame en chaise roulante qui à 80 ans a pu remarcher). Toutefois, nous sommes tous différents et il faut parfois être très patient, mais ne pas se décourager. Pour certains, il faudra être très strict pendant minimum 6 mois et jusqu'à deux ans, mais ce mode d'alimentation est à adopter à vie pour également prévenir les maladies !

J'espère que ce résumé vous aura plu !

✢Voici également la liste des médecins indépendants qui préconisent une alimentation proche de l'alimentation hypotoxique : Dr Willem, Professeur Joyeux, M. Lallemont, M. Poinsignon, JM Magnien, Dr Seignalet, Kousmine, Cambeyrac, Dr Servan Schreiber, Dr Lagarde.